AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 where is home ? (ellenwae)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Life is not a song, sweetling.

✧ Date d'inscription : 13/12/2016
✧ Messages : 98
✧ Localisation : thern / starkhaven
✧ Ordre des Aigles : la peur anime son cœur à la simple mention de ce nom. elle comprend leur besoin de sang tout en le condamnant.


MessageSujet: where is home ? (ellenwae)   Sam 12 Mai - 11:08




Du haut de Starkhaven, elle observe le paysage d'Ethen changer, les eaux se déchaîner et les ténèbres s'épaissir. Il devient difficile de distinguer le jour et la nuit et Melian se languit de sa propre demeure, de sa simplicité. Même sa sœur lui manque. Depuis deux jours, Melian questionnait sa présence au château, aurait aimé pouvoir le quitter à sa guise. Tous les éléments étaient contre elle. Les Dieux eux-mêmes l'avait piégée et s'amusaient de sa tourmente. Elle avait réussi à éviter un nouvel entrevu secret avec son prince, le Roi de ces terres. Mais ce succès lui était-il réellement dû ? Les nouvelles responsabilités de Wilmaer lui imposaient un rythme de vie plus soutenu qu'auparavant et le temps qu'il avait à consacrer à sa douce Melian s'était amenuisé. Du temps ils n'en n'auraient bientôt plus l'un pour l'autre. Ses douces illusions s'étaient finalement envolées, brisées. Ne subsistaient désormais que des rêves d'enfants naïfs. Elle avait souvent redouté cet instant, s'était imaginé mille façons de le vivre. Et puis, finalement, avec le temps, le cauchemar s'était estompé au profit de l'espoir. Aujourd'hui, tout cela n'avait plus aucun sens et Melian se heurtait violemment à la réalité. Les mots résonnaient encore lourdement dans son esprit. Des mots que même la nuit ne parvenait pas à chasser. Une proposition de fiançailles. Avait-elle seulement dormi cette nuit là ? D'un sommeil agité, perturbé par des cauchemars qui bientôt deviendraient réalité. Cette pensée seule suffisait à la faire frissonner. Bientôt, Wil ne serait plus sienne. Il appartiendrait à une autre et elle devrait s'effacer complètement. L'idée la terrorisait, la rendait malade. Depuis plus d'une décennie, Melian avait été un substitut de reine pour lui, le conseillant dans ses moments de doute, le rassurant quand tout espoir semblait s'éteindre. Toujours là, dans les pires moments comme dans les meilleurs. Elle avait tout vécu à ses côtés, sans jamais faillir. Et aujourd'hui, peut-être demain, Melian devrait céder sa place. Parce qu'elle ne porte pas le nom qu'il faut.

Troublée par ces pensées, elle se retrouve presque nez à nez avec la jeune sœur du Roi et son cœur manque de s'arrêter. « Pardonnez-moi Princesse. » Elle se fend d'une courbette polie, les yeux résolument baissés sur le sol, le souffle affolé. Elle n'a peut-être pas le droit de se promener ici sans escorte. « Je pensais envoyer un oiseau chez moi avant de réaliser ma bêtise. » Aucun oiseau ne pourrait survivre à ces vents, encore moins à la pluie battante. Stupide enfant naïve.
(c) DΛNDELION

_________________

❝ The pain might fade but the scars will remain. ❞ for she is a fair maiden, fairest lady of a house of queens. when i first looked on her and perceived her unhappiness, it seemed to me that i saw a white flower standing straight and proud.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


✧ Date d'inscription : 04/04/2018
✧ Messages : 46
✧ Localisation : Starkhaven, dans le Palais Royal
✧ Ordre des Aigles : La peur accompagne ce murmure quand elle ne comprends pas le déchainement des Hommes à l'égard de Créatures qui la fascinent.


MessageSujet: Re: where is home ? (ellenwae)   Jeu 14 Juin - 19:52

« Distribuez ceux-là, aussi. » Devant la mine effarée de la boulangère royale, la princesse assombrit son regard. Il n’était guère dans ses habitudes d’agir de la sorte, de se montrer dure, froide et autoritaire. Mais la situation devenait pressante. Starkhaven demeurait isolée. Si les pluies diluviennes envoyée par les Dieux comme un avertissement avaient cessé, la montée des eaux conséquente du lac d’Ardlos rendait la capitale inaccessible si ce n’était par barque ou à la nage. Tous étaient pris au piège, résidants habituels comme ceux qui ne venaient que de manière ponctuelle. Quand la tempête s’était déchaînée, certains avaient alors bravé le risque pour regagner leur foyer. Combien avaient alors péri, entraînés dans le lac alors malmené par le vent et au volume gonflant d’heure en heure ? Les champs avaient fini noyés, eux aussi, appauvrissant plus encore le royaume déjà vacillant. Wilmaer était débordé et s’ils en étaient venus à aborder le sujet de ces Aigles qui souhaitaient obtenir le droit de fouler les terres d’Ethen avec de l’or et un mariage, ils avaient à peine survolé un autre problème : celui de la famine et de ces gens qui erraient dans leurs rues à la recherche d’un quignon de pain pour nourrir leurs enfants. Aucun d’eux ne survivraient si personne n’agissait et si le rationnement était de mise, Ellenwae, elle, pensait qu’il devait avant tout venir de la part de leur propre famille. Alors, tant pis si elle ne pourrait plus manger de pain durant les prochaines décennies si tel était le prix à payer pour ce geste de bonté que son empathie réclamait.

La princesse était descendue dans les rues de la petite ville, au pied de la forteresse, là où les eaux n’avaient su trouver un chemin. Bien des habitants se retrouvaient sans logis, leur maison ayant subi de plein fouet l’amplification du lac d’Ardlos. Ils se relogeaient entre eux, ces habitant, cette plèbe désabusée qui pensait être abandonnée. Mais quand ils avaient vu leur princesse, cette enfant de Velnen qu’ils chérissaient et bénissaient, ils avaient su qu’elle ne saurait rester sans agir, sans leur venir en aide. Les supplications avaient alors atteint le cœur d’Ellenwae qui s’était d’abord retirée un instant pour pleurer. Puis, devant le désarroi généralisé, elle avait pris l’initiative d’agir, quitte à devoir faire face à Wilmaer par la suite et en subir les conséquences.

Elle avait passé plusieurs heures à tendre non pas des miches de pain entière, mais des fragments de miches. Le rationnement était de rigueur et elle ne pouvait se permettre d’offrir à tous ces gens dans le besoin quelque chose qu’elle ne possédait guère. L’action de grâce était belle et eut un grand effet, la jeune femme prônant alors la miséricorde de leur Roi, Wilmaer Ier. La popularité de son frère devait croître, encore et encore, s’il souhaitait conserver son titre et sa couronne et si c’était de cette manière qu’Ellenwae pouvait y participer, alors elle n’hésiterait nullement.

De retour au palais, elle était lasse. La pluie avait repris, forçant tout le monde à rentrer chez soi pour se préserver du froid et de l’humidité. La brune avait alors souhaité prendre un peu de temps seule, quittant ses sœurs et leurs dames de compagnies pour errer dans les couloirs, regagnant la volière où elle trouvait une certaine quiétude. Bien des fois, elle eut l’impression que les Oiseaux qui se trouvaient là cherchaient à lui parler, à attirer son attention, à lui dire quelque chose qu’elle ne pouvait comprendre. Alors elle restait avec eux, comme captivée, essayant de décrypter leur chant et ce que la Nature pouvait bien compter.

Elle songeait à cela quand, frontalement, elle manqua d’entrer en collision avec une autre jeune femme qui venait de surgir du coin du couloir. Lâchant une exclamation surprise, elle finit par sourire quand elle reconnut la Windfields. Melian était une jeune femme d’une douceur incroyable, gentille, patiente… Et une amie sincère pour Ellenwae qui n’en avait que peu. Peut-être la proximité qu’elle avait cru déceler entre elle et son frère l’avait finalement poussée à apprécier plus encore la jeune femme et à la considérer comme cette amie qui leur manquait et qui resouderait cette famille désunie ? Devant la révérence et les excuses de la brunette, pourtant, Ellenwae n’eut qu’un sourire bien veillant. « Tout va bien, Melian. Une frayeur vaut mieux qu’une bousculade. Inutile de vous excuser, ma chère amie. » Avec cette bienveillance qui la définissait, elle se saisit de la main de la jeune femme. Quand elle lui révéla la raison de sa venue dans ces hauts terrains, la Princesse d’Ethen, fille aînée de Willas II eut un sourire triste. « Hélas, je crains en effet que les tempêtes nous isolent complètement du monde… Seule une sirène serait capable de braver le lac d’Ardlos dans de telles conditions. » Elle eut un sourire, prenant alors le bras de la jeune femme pour l’inviter à marcher à ses côtés, cessant ce pas pressé qu’elle avait eut pour apprécier un peu plus l’instant. Une bourrasque fit siffler une fenêtre non loin d’elles tandis qu’Ellenwae reprit. « Je ne peux imaginer à quel point votre famille doit vous manquer, Melian. Les savez-vous seulement en sureté ? … Et vous ? J’ai l’impression que la noirceur des murs de Starkhaven a drapé vos raits d’une douce mélancolie… » Les femmes pouvaient échanger leurs secrets et Melian était l’une de celle en qui la princesse avait confiance. Une confiance aveugle, poussée par un sentiment qu’elle ne comprenait guère réellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Life is not a song, sweetling.

✧ Date d'inscription : 13/12/2016
✧ Messages : 98
✧ Localisation : thern / starkhaven
✧ Ordre des Aigles : la peur anime son cœur à la simple mention de ce nom. elle comprend leur besoin de sang tout en le condamnant.


MessageSujet: Re: where is home ? (ellenwae)   Dim 15 Juil - 20:07




Sans nouvelles des siens depuis plusieurs jours, Melian avait sincèrement cru pouvoir envoyer quelques mots rassurant à sa sœur aînée. Naïveté pas assumée, qu'elle ne réalise que trop tard. Elle a l'insouciance des jeunes gens qui n'ont pas vécus quant en réalité Melian a traversé bien des épreuves. Si la vie ne l'a pas épargné, Melian a su garder une douceur infinie et une forme de candeur parfois agaçante. Elle considère que ce monde est suffisamment éprouvant sans en rajouter. Les gens ont besoin de douceur et de sourires et Melian n'a jamais perdu cette fraîcheur. Pas même lorsque les éléments se déchaînaient contre elle, quand la vie la frappait, cherchant à la maintenir à terre. Toujours debout, encore prête à rendre service, à se sacrifier. Il y a peut-être chez elle une forme de folie douce. Quelque chose d'inexplicable qui fait d'elle un être à part. Un être peut-être trop pur pour la cruauté de ce monde. Elle goûte à la vie à la cour et en déteste le goût amer qui lui reste dans la gorge. Si le nom de Windfields ne lui collait pas tant à la peau, peut-être aurait-elle appréciée cette vie. Elle aurait pu mieux l'appréhender, ne pas se retrouver, pauvre agneau, au milieu des lions. Son père avait très vite su qu'elle ne serait pas aussi à l'aise que sa sœur aînée, Neyrin, née pour gouverner. Melian ne pensait qu'aux autres et n'avait aucune notion du mal. Elle se donnait cœur et âme pour le bien être des plus faibles. Et ses parents n'avaient pas eu le temps de la préparer pour la dureté de la vie à la cour. Elle découvrait petit à petit les jeux de pouvoir, blessée à l'idée qu'on puisse l'utiliser contre Wil. Par chance, elle trouvait un peu de réconfort entre ces murs froid. Elle avait trouvé une amie en Ellenwae, la jeune sœur du désormais roi d'Ethen. Son sourire et sa bienveillance quotidienne avait su redonner un peu d'espoir à Melian qui errait un peu sans but entre les murs de Starkhaven. Elle se faisait discrète, les yeux fixant le sol, le corps léger, silencieuse. Aider la population restée dehors lui était devenu presque impossible et se sentir aussi inutile pesait grandement sur la conscience de la jeune femme. Pouvoir compter sur le soutient des siens était plus qu'important aux yeux de Melian et ainsi coupée de sa famille, la solitude grandissait, la laissant vide de toute énergie. Ses seuls repères dans ces ténèbres grandissantes, dans cette maison qui jamais ne sera la sienne, étaient Wil et Ellenwae Ravenstone. Deux êtres qui devraient être des ennemis selon sa sœur. « Les dernières nouvelles étaient rassurantes. » Mais Melian le sait : tout peut basculer en quelques heures et la mousson était loin d'être finie. C'est pour cela qu'elle n'est pas tranquille, pour ça que son cœur lui pèse et que sa tête est ailleurs. La princesse n'est pas dupe et tandis qu'elles entament une marche tranquille, les joues de Melian rosissent à l'idée de ne pouvoir cacher ce mal être et malaise qui la ronge. « Oh non, la ville n'a rien à voir avec ma tristesse. J'apprécie sincèrement les lieux. » Elle laisse la princesse guider ses pas, encore trop timide pour laisser son esprit dominer. « Demeurer éloignée si longtemps de ma famille n'arrive pas souvent. Je suis inquiète, voilà tout. »
(c) DΛNDELION

_________________

❝ The pain might fade but the scars will remain. ❞ for she is a fair maiden, fairest lady of a house of queens. when i first looked on her and perceived her unhappiness, it seemed to me that i saw a white flower standing straight and proud.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: where is home ? (ellenwae)   

Revenir en haut Aller en bas
 

where is home ? (ellenwae)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haute Fidélité et Home cinema
» HOME (film)
» Home déco
» home déco pour un anniversaire
» Maybe tomorrow, I'll find my way home.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE MERMAID GRACE :: les terres d'ethen :: Starkhaven :: La Volière-