AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Passion dévorante ft Ysaleen Coldwaters, Dame du Lac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


✧ Date d'inscription : 01/05/2017
✧ Messages : 89
✧ Localisation : Son navire ou une ville côtière.
✧ Ordre des Aigles : Je rêve de les voir brûler...


MessageSujet: Passion dévorante ft Ysaleen Coldwaters, Dame du Lac   Jeu 19 Oct - 7:47



Passion dévorante
Cassius Irving & Ysaleen Coldwaters


Comme un paon, le poitrail bien gonflé, Cassius s’était avancé dans le domaine des Greywaters tel un prince. Naïf et orgueilleux, il s’était imaginé un accueil digne d’un roi. Après tout, pour que le seigneur Greywaters envoie sa fille seule sur le vaisseau du capitaine, c’est que sa réputation le précède. Le voyage d’ailleurs s’était bien déroulé et Cassius, fier d’avoir enfin trouvé un mécène, a fait tout le chemin à l’intérieur des terres vers le domaine Greywaters pour proclamer son allégeance en personne. Et revoir également la belle Isaleen Coldwaters, femme aussi splendide que brave. Le baiser qu’ils ont échangé en pleine mer est resté bien ancré dans son esprit, comme une marque au fer rouge.

C’est donc pour cela que le capitaine a demandé une audience avec le seigneur Greywaters, son beau plus manteau sur les épaules, son sabre à la ceinture typique des marins. Il avait également en main le mot rédigé par le seigneur Greywaters lui-même, qui lui a permit de s’occuper de la sécurité de sa fille Eiliss.  Et alors que toutes ses espérances atteignaient leur paroxysme devant le triton des lacs, le capitaine s’est pris une véritable claque dans la figure. Bien loin de le féliciter, Aerdeen l’a informé que sa soi-disant missive était une fausse, et qu’il n’avait jamais fait appel à lui.

A la fois honteux, humilié et en colère, Cassius sort de la salle à grands pas. Se dirigeant au hasard dans le grand domaine du triton du lac, Cassius finit par déboucher sur un balcon donnant sur une belle étendue d’eau. Le capitaine s’approche du rebord et pose ses mains sur la balustrade, se penchant pour admirer la vue. Il pousse un long soupir exaspéré et passe sa main décorée de bagues dans sa tignasse noire comme la nuit.

Lui, qui révait d’or, de reconnaissance et d’allégeance, le voilà tombé bien bas. Le capitaine tombé dans le piège d’une gamine à peine femme. Que pourrait-il y avoir de plus humiliant que ce qu’il vient de lui arriver ? Bien sur que Cassius aurait dû se méfier. Mais l’excitation était telle qu’il en a perdu l’esprit, croyant les paroles de la gamine, aussi naïf qu’un nouveau né.
Lui, le tueur d’Aigles, qui a encore frappé, détruisant un navire entier de pécheurs il y a quelques jours à peine.
Lui, qui ne masque guère son visage, qui prend tous les risques pour inciter son peuple à agir, à prendre les armes !

Cassius grommelle un juron dans sa barbe et lâche un autre soupire de déception. Sa condition de petit capitaine fauché le rattrape de nouveau. Ses chances de devenir corsaire sous la bannière des Greywaters sont quasi-nulles désormais. Décidément, Olinwe n’a pas fini de lui réserver des surprises…
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


✧ Date d'inscription : 23/12/2016
✧ Messages : 377
✧ Localisation : Thern
✧ Ordre des Aigles : Des barbares sanguinaires qui mériteraient de tester leurs propres méthodes.


MessageSujet: Re: Passion dévorante ft Ysaleen Coldwaters, Dame du Lac   Jeu 26 Oct - 17:15

« Tu la connais aussi bien que nous tous, mon frère. Tu sais qu’un homme étranger à notre maison tel que lui n’aurait pu faire autrement que de se faire berner de la sorte par cette chipie. » Aerdenn grommela. Il n’aimait pas lui accorder raison et pourtant, il ne pouvait que se résoudre à rejoindre l’avis de sa sœur. Au moins, pouvaient-ils maintenant se réjouir d’avoir retrouvé la piste de la jeune fugueuse et de la savoir non loin des leurs, quoiqu’en danger à Isandiel. Les temps étaient durs pour la famille Silvershell et dans le déluge qu’ils traversaient, ils n’avaient pas épargné leurs meilleurs alliés, les Greywaters, révélant au reste du monde leur nature Ménaïade. La sécurité avait dès lors été doublée à Thern et ceux qui semblaient réfractaire à l’idée de servir une famille telle que la leur avaient été poussé à quitter les lieux et leur service. C’était une véritable crise que traversaient la famille et la fuite et disparition d’Eillis dans ce chaos n’avait fait que mettre un peu plus à fleur de peau la famille à nageoire dorée. Savoir enfin où elle se trouvait était une manière de se rassurer. Et avoir reçu cette nouvelle de la part du Capitaine Cassius Irving était une chose qui ne déplaisait pas à Ysaleen.

A l’annonce de son nom, elle avait doucement senti un frémissement parcourir son corps, lui rappelant trop bien leur rencontre, le baiser qu’ils s’étaient échangés et les retrouvailles plus… Compliquées à Eriamor, lors de cette réunion secrète organisée par le peuple de l’eau dans le but de se soulever, se rebeller contre l’oppression créée par les Aigles qui souhaitaient simplement les massacrer. Et, comme à chaque fois, la dame de Thern n’était pas restée indifférente par ces yeux foncés encadrés par ces quelques mèches noires. Elle s’était donc présentée à son audience afin d’épauler son frère, certes, mais aussi le capitaine, bien que n’ayant aucune idée des raisons qui l’avaient poussé à venir en ces lieux si éloignés du rivage. La réponse l’avait doucement fait grincer des dents. Le monde était petit pour que sa nièce, dans son désir de fuite, se soit servi de celui qui lui avait sauvé la vie par le passé. Evidemment, bien que restant dans l’ombre, elle ne put rester immobile et silencieuse devant la dureté de son aîné avec le capitaine qui faisait battre son cœur un peu plus fortement dès lors que ses yeux azurés se posaient sur lui. Mais le seigneur de Thern avait finalement renvoyé l’homme, crachant sur les bonnes intentions qu’il avait mené avec lui.

Et c’était peu de temps après le départ de Cassius qu’elle avait retrouvé le chef de la famille Greywaters, lui exprimant son point de vue frontalement en ce qui concernait cette affaire. « Quand bien même cela nous aide, qui est cet homme pour penser que j’aurais pu faire appel à lui pour conduire ma fille à Isandiel ? Comment, seulement, aurais-je pu entendre parler de lui… » Pas franchement à l’aise, elle toussota doucement, pinçant les lèvres tandis que son frère la dévisageait en attendant une réponse. « A dire vrai, tu aurais pu entendre parler de lui… Par ma propre bouche. Quand j’ai été attaquée par les Aigles, je t’ai dit avoir été sauvée par un homme et accueillie sur son navire… Eh bien… C’était lui. » Elle aurait pu le dire avant, c’était certain. Mais, ignorant les raisons qui avaient poussé Cassius à venir à Thern, elle s’était montrée patiente et avait tu cette information. Aerdenn la dévisagea, cillant comme si elle venait de lui annoncer la fin du monde. « C’était lui ? » Hochant la tête, elle garda le silence, préférant éviter de remettre une seconde couche sur une information qui était déjà percutante. Le seigneur de Thern garda le silence un instant, demeurant immobile, laissant Ysaleen dans l’attente avant de dire simplement : « Cela change beaucoup de choses. » Elle sourit doucement en coin tandis qu’il soupirait avant de rebondir sur la situation. « Ses intentions sont bonnes et réelles. Le refus que tu lui as opposé quant à sa requête n’est pas définitif et tu pourrais accepter son allégeance. » « Elle ne serait pas gratuite. Il t’a certes sauvée mais à peut-être causé la perte d’Eillis. » Elle s’avança vers lui, se plantant face à lui et le forçant à plonger son regard dans le sien. « Alors ordonne-lui d’aller la rechercher. De se racheter. Si tu doutes de lui, ne doute pas de moi, mon frère. Je l’accompagnerais dans cette quête. C’est un fils d’Olinwë, un homme qui n’a nullement peur de la mort, qui tue nos ennemis sans hésiter. » « Tu le respectes grandement… » Poussant un soupir, Ysaleen ne lâcha pas son regard, malgré le petit sourire en coin d’Aerdenn. Finalement, ce fut lui qui rendit les armes. « Soit. Je te fais confiance. Je vais envoyer des gardes le prévenir de l’avancement des choses et, parce qu’il t’a sauvé la vie, il dînera à notre table ce soir. » « Je vais le faire. » Dès lors, l’aîné des Greywaters sut qu’il n’aurait pu l’en empêcher. Hochant légèrement la tête, elle tourna les talons, quittant la pièce.

Il ne lui fallut guère de temps pour retrouver la trace du capitaine du Leviathan. Restant un instant en retrait, elle l’observa, silencieuse, admirant de nouveau la beauté de ses traits, se rappelant trop bien la douceur de ses lèvres et la vue délicieuse de son corps nu taillé dans les roches océanes. S’approchant de lui à pas de velours, elle se posta dans son dos, sa main gauche posée sur le pommeau de son épée qui pendait à sa taille. Elle portait, comme bien souvent, une tunique longue et un pantalon aux couleurs de la maison à la truite argentée, comme si elle les avait volés à ses frères. Pourtant, déjà, elle savait qu’elle devrait se vêtir d’une robe quand s’annoncerait le dîner car ainsi était son obligation en tant que dame de la maison. Ses mèches blondes étaient restées lâches, une simple tresse se promenant quelque part dans sa chevelure. La richesse que son statut lui offrait ne lui permettait que de laisser dans son sillage une douce odeur florale que le vent pouvait porter aux narines du marin, seul signe de sa présence. « Ne t’en veux pas. Eillis aurait su tromper son frère si cela avait été lui… De tous les Greywaters, il a fallu que tu rencontres la plus terrible. » S’avançant à ses côtés, elle posa ses mains sur le rebord de pierre, observant à son tour la grade étendue d’eau dans laquelle elle pouvait passer des heures entières à se baigner. « Et mon frère ignorait tout de toi avant que je ne lui parle. » Relevant ses yeux azurés vers lui, elle croisa son regard, retenant le désir furieux d’attirer son corps contre le sien pour, de nouveau, gouter à la chaleur de ses lèvres. « Tu es le bienvenu à sa table ce soir. J’imagine qu’il te remerciera en personne pour m’avoir sauvée la vie. » Machinalement, elle vint poser sa main droite sur son épaule gauche, désormais guérie. Pourtant, parfois, une douleur fantôme semblait lui rappelait ce qui avait été les pires heures de sa vie. Elle rapprocha légèrement son visage du sien pour murmurer ses dernières paroles. « Et si tu te montres sage, je sortirai ma plus belle robe, pour cette occasion. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


✧ Date d'inscription : 01/05/2017
✧ Messages : 89
✧ Localisation : Son navire ou une ville côtière.
✧ Ordre des Aigles : Je rêve de les voir brûler...


MessageSujet: Re: Passion dévorante ft Ysaleen Coldwaters, Dame du Lac   Mer 8 Nov - 6:58



Passion dévorante
Cassius Irving & Ysaleen Coldwaters


Des pas discrets se font entendre dans le dos du capitaine. C’est tellement discret que le triton ne peut déceler l’inconnue qu’au dernier moment, lorsque la brise lui apporte son parfum. Il a comme le pressentiment qu’il connaît la personne qui s’avance doucement dans son dos. Comme un animal, il pourrait presque sentir le parfum de sa peau ou le balancement de ses hanches. Cassius se retourne pour confirmer la véracité de son pressentiment.

Elle est comme dans ses souvenirs. Exceptionnelle. Certains hommes ne voient pas la beauté d’une femme différente, mais Cassius n’en fait pas parti. Ysaleen ne respecte pas les codes de la société. C’est une femme à part. Sa silhouette trahit ses rondeurs malgré la tenue masculine qu’elle porte, ses longs cheveux blonds brillent au soleil et ses yeux bleus lui rappellent l’océan, qu’il connaît si bien. 

La vue de la blonde ménaiade le trouble légèrement, lui nouant la gorge, mais il tente de ne rien en montrer, bien que son regard fiévreux puisse trahir ses pensées. Cassius grimace, seule réaction aux paroles de la sirène. Il hausse les épaules avec un air exaspéré :

- Ça reste toujours humiliant. Et l’accueil ici l’est encore plus.

Cassius l’observe se rapprocher, suivant son mouvement pour écouter les doux murmures de la belle.

- Rien ne me ferait plus plaisir que de pouvoir t’admirer en robe, Dame de Thern. même si la plus belle tenue que tu possèdes est celle que notre déesse t’a donné à la naissance, si je puis me permettre.

Cassius se force à se tourner de nouveau vers l’étendue du lac, pour ne pas mettre mal à l’aise sa charmante compagnie avec son regard trop insistant, Il fronce les sourcils avec un air agacé en repensant aux propos de la belle Ysaleen.

- Il ne me connaît pas ? Il devrait. J’ai mis en déroute un autre navire de pécheurs il y a quelques jours à peine. C’était magnifique. Le capitaine est mort, le navire est sous les flots. Nous avons eu très peu de pertes. La justice a été rendue, Ysaleen ! S’emporte-t-il avec vivacité, le feu de la guerre encore dans son regard. Tout cela aurait été parfait sans cette jeune femme sur le bateau pécheur… Je n’ai pas pu me résoudre à l’envoyer par le fond. Pourtant, je sais que j’aurais du… Elle est une témoin dont il faudrait que je me débarrasse, d’une façon où d’une autre.

Cassius hausse un sourcil, pensif.

- Si elle était à bord d’un navire pécheur, c’est que sa famille avait peut-être des contacts avec des capitaines de pécheurs…

Enflammé par sa hardeur, Cassius se tourne vers Ysaleen avec un sourire en coin.

- Personne n’a encore déclaré la rébellion. Mais si je persiste, Ysaleen… Si j’envoie encore un, deux, peut-être trois navires par le fond… Les choses vont changer. Les sirènes vont entendre les rumeurs. Elles vont sonner les cors de guerre. Je ne suis que le prémisse de la révolte. J’en suis persuadé.

Cassius s’approche d’elle, saisissant avec douceur sa main pour lui embrasser les jointures, malgré son excitation.

- Bientôt le sang coulera, belle sirène. Et ce ne sera pas le nôtre.  
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


✧ Date d'inscription : 23/12/2016
✧ Messages : 377
✧ Localisation : Thern
✧ Ordre des Aigles : Des barbares sanguinaires qui mériteraient de tester leurs propres méthodes.


MessageSujet: Re: Passion dévorante ft Ysaleen Coldwaters, Dame du Lac   Ven 24 Nov - 14:41

Humiliant. Oh que oui, ça l’était de se faire entourlouper par cette chipie d’Eiliss, Ysaleen le savait plus que bien. Combien de fois avait-elle du traquer la jeune et insouciante jeune femme ? Comme lors de cette soirée où, échappée du château, la Ménaïade était venue au secours de sa nièce quitte à finir recouverte d’étrons et à brandir un arc pour stopper cette insaisissable jeune fille. De tous les membres de sa famille, cette teigne est bien celle qui lui donnait, au quotidien le plus de fil à retordre, d’autant plus maintenant qu’elle s’était échappée de Thern dans des temps plus qu’obscurs. Au fond d’elle, la Coldwaters comprenait plus que bien la situation et savait quel genre de frustration il pouvait ressentir. Quand il en vint à lui dire que l’accueil qui lui avait été réservé avait été humiliant, elle rééra garder le silence. Elle se trouvait entre deux feux, appréciant Cassius plus que n’importe quel autre homme mais désireuse également de voir l’honneur de sa famille rester intact. Elle ne pouvait décemment pas prendre parti là-dessus.

En revanche, quand elle souligna le fait qu’elle était possiblement capable de changer de tenue pour lui, sa réponse la fit sourire, sourire qu’elle ne put dissimuler. Le souvenir de ces instants partagés sur ce vaisseau, ces instants dans son corps de sirène où il était resté à ses côtés à l’admirer, l’aidant à sortir de la baignoire en temps voulu… « La beauté de chaque être de l’eau réside dans l’émerveillement que provoque ses écailles… Mais je t’assures que les tisserands de Thern sont des artisans de talent… » Sa  main vint effleurer la sienne dans une caresse aussi légère qu’intentionnée. Leurs regards, pourtant, se détourne l’un de l’autre pour regagner l’horizon et ce lac immense qu’est Ardlos. Un léger silence tomba avant que la voix grave de Cassius ne vienne le combler. Sa popularité dans le monde des sirènes était grandissante, ne cessant de s’accroître. Ysaleen avait entendu parler de ce capitaine farouche et sanguinaire qui envoyait par le fond les navires de pêcheurs qu’il croisait. Se souvenant de son engouement à Eriamor, elle avait rapidement déduit de tout cela qu’il ne pouvait s’agir que de lui. Et elle l’avait tant envié, tant admiré de défendre cette si belle cause quand les siens se refusaient à une guerre sanglante. Pourtant, quand Cassius lui dit que la justice avait été rendue, l’envie de se jeter à son cou et de l’embrasser avec ardeur l’avait saisie, étouffée par le protocole et l’honneur des Greywaters. Comme elle aimerait pouvoir faire payer elle-même ce que ces monstres lui avaient fait endurer. Cette souffrance, cette peine, cette peur.

Il lui parla alors d’une jeune femme. Fronçant les sourcils, la blonde posa son regard sur lui, inquisiteur. Elle lui accordait néanmoins ce que la déduction lui amenait. Elle devait être liée, de près ou de loin aux Aigles pour s’être trouvée sur ce bateau à cet instant. Mais les paroles belliqueuses, appel à la violence que lançait Cassius, ne pouvait être entendu par tous entre ces murs. La prudence fit frissonner la jeune femme qui observa autour d’elle si des oreilles indiscrètes pouvaient se trouver là ou non. Elle ne pouvait lui expliquer la situation sans plus de discrétion. Sa main dans la sienne, portée à ses lèvres, elle se laissa transporter un bref instant loin de tout cela avant de prendre la décision de ne pas courir plus de risque. « Suis-moi. » Gardant la main de Cassius dans la sienne, elle le guida à travers la forteresse des Erudits qu’était le château de Thern, prenant soin de ne croiser personne. Leur route les mena jusqu’aux appartements, spacieux quoique plus modeste que ceux du reste de la famille, d’Ysaleen. La dame de Thern prit soin de verrouiller la porte derrière eux, laissant au Capitaine l’opportunité de mieux observer la pièce. Un bureau se tenait dans un coin, couvert d’une paperasse peu digne d’intérêt. Sur une commode, un coquillage nacré et à la taille impressionnante était posé, trophée rare d’une promenade au fond des eaux. Sur un mur, joliment encadrée, une unique fleur séchée était accrochée sur un fond blanc, vestige d’une vie passée loin de ce château. Enfin, un peu plus loin, un large lit à l’apparence moelleuse trônait dans la pièce, rappelant la richesse des lieux dans lesquels ils se trouvaient. Dans un autre coin de la pièce, une baignoire démesurée de bronze avait sa place.

S’avançant dans la pièce, elle s’appuya sur le bureau avant de reposer ses yeux océans sur Cassius. « Excuse-moi… Mais mon frère n’est pas aussi enclin à déclencher un conflit… Les révélations publiques des Silvershell ont déjà placé les Greywaters en danger et pas un jour ne se passe sans qu’il ne craigne de voir sa famille lui être arrachée. Aerdenn espère qu’une voix politique pourra être établie et que les Aigles retomberont dans l’ordre sous décrets royaux. Il n’est pas comme nous et il ne tolère que peu les mots rudes que l’on peut employer de cette manière. » Elle poussa un long soupir, croisant les bras sur sa poitrine. Elle ne comprenait pas réellement ce choix et aurait certainement préféré qu’il en soit autrement mes les MénaIade de Thern resteraient en dehors de toute guerre si elle devait avoir lieu. Toutes, sauf Ysaleen. Se redressant, elle s’avança vers Cassius. Sans crier garde, elle plaqua ses lèvres contre les siennes, souhaitant lui montrer son soutien, sa colère, sa frustration… L’une de ses mains vint trouver sa nuque tandis que l’autre se posa sur son torse. Après un instant, elle se détacha de lui, laissant ses iris azurées s’accrocher aux siennes, sombres et noires. « Moi, je te suivrais… Aerdenn n’approuvera pas et c’est sous couvert de retrouver ma nièce que je partirai… Mais c’est sur les flots, à tes côtés et l’épée à la main que je veux défendre notre espèce, que je veux me venger de ce qu’ils m’ont fait… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Passion dévorante ft Ysaleen Coldwaters, Dame du Lac   

Revenir en haut Aller en bas
 

Passion dévorante ft Ysaleen Coldwaters, Dame du Lac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Travailler de notre passion ?
» Ma passion: Mozart L'Opéra Rock
» 1790 - Cimetière St-Roch, Cimetière Protestants, Ossements Notre-Dame ...
» Sainte-Adresse - Notre-Dame-des-Flots
» Dame Boucleline

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE MERMAID GRACE ::  :: Thern :: Le Château-