AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ❃ LE BESTIAIRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

in the horizon i see them coming for you.

✧ Date d'inscription : 09/09/2011
✧ Messages : 279
✧ Localisation : Eador, partout et nulle part à la fois
✧ Ordre des Aigles : Dieu


MessageSujet: ❃ LE BESTIAIRE   Sam 5 Nov - 12:04

“ le bestiaire ”

les créatures en eador

LES DRAGONS




Montagnes de Shanar / créatures disparues.

Les dragons font partie des créatures magiques les plus étonnantes connues sur le continent d'Eador. Longtemps vénérés, ils sont devenus des êtres prisés pour l'élevage et ont été peu à peu massacré. Aujourd'hui, les dragons existent surtout en légendes mais certains, principalement de vieux fous, disent en avoir vu, ou entendu. Une petite communauté de dragons subsistent peut-être, surtout dans les régions montagneuses mais personne n'en n'a aucune preuve et n'en n'aura jamais. Créatures imposantes, ils sont capables de voler durant des jours entiers sans se fatiguer. Certains anciens manuscrits, dénombrent pas moins d'une quinzaine d'espèces différentes. Des informations qui n'ont pu être vérifié depuis bien longtemps, l'intérêt pour ces créatures ayant décrue. Certains érudits s'intéressent encore aux dragons mais de loin, n'osant jamais partir à leur recherche, conscients des dangers que cela comporte. Les dragons font rêver et font partis du folklore et des histoires contés aux enfants.


LES HIPPOGRIFFES




Forêt de Fell'Gost

L'hippogriffe a une tête d'aigle géant et le corps d'un cheval. Il s'agit d'un animal particulièrement élégant, respectueux et difficile à dompter. Il existe donc très peu d'élevage et les quelques rares qui s'y emploient ne le font que dans un seul but : divertir les plus riches. Les hippogriffes sont de nobles créatures qui, une fois apprivoisées, se montrent fidèles et loyaux. Ils n'obéissent qu'à leur maître, aussi est-il fortement déconseillé d'approcher un hippogriffe sans la présence de son maître.



LE PHOENIX




Plaines solitaires

Le phénix est un oiseau s'apparentant au cygne par la taille mais dont le plumage est d'or ou écarlate. Ses plumes sont chaudes au toucher, et certaines luisent dans les ténèbres. Les larmes de phénix sont réputés pour avoir de grands pouvoirs de guérison, c'est pourquoi on peut en trouver des flacons en vente, la plupart du temps au marché noir. Cependant, les phénix sont rares et par conséquent, leurs larmes aussi : beaucoup de flacons ne renferment donc que de l'eau, et les personnes qui se sont fait prendre au piège ne s'en rendent malheureusement compte qu'à un moment critique. Le chant du phénix est aussi particulier. On raconte en effet qu'il a le pouvoir de renforcer le courage chez ceux qui ont le cœur pur et de provoquer la terreur chez ceux qui ont le cœur mauvais. Enfin, la caractéristique la plus étonnante du phénix se manifeste au moment de sa mort. Ainsi, lorsque son corps commence à faiblir, il meurt dans une gerbe de flammes, et renaît de ses cendres. Toutes ces particularités magiques font du phénix une créature merveilleuse. 



LE BRYPHYR




Cité de Silaenn

Le bryphyr est un oiseau légendaire dont l'origine remonte à la création même des peuples par les dieux. Il est le présent d'Olinwë et de sa femme, Menuin, à leur descendance sirène. Gardien de la cité de Silaenn, il est l'oiseau des eaux, le gracieux des profondeurs, le mythe aux ailes d'azur. Depuis la prière de ses protégés, qui demandèrent à pouvoir vivre sur terre auprès des humains, plus personne ne l'a jamais vu et, peu à peu, son histoire devint une fable de bonnes femmes. Cependant, il est encore très présent dans le folklore des marins et des pêcheurs, comme celui qui guide les braves et les hardis aux travers des tempêtes par son sillon iridescent à la surface des flots agités. Son chant est teinté de mélancolie et de tristesse de par la solitude et l'abandon, et il est le veilleur des âmes des hommes disparut en mer. S'il ne se montre à personne, même plus aux sirènes venant se baigner dans l'océan; il existe cependant une rare occasion de pouvoir entrapercevoir son plumage bleuté; et ceux, lors de sa mort. Sentant le moment fatal arrivé, le Bryphyr se laisse porter par les vagues vers le rivage où son corps s'évanouit sur le sable en une écume céruléenne et iridescente dans un dernier soupir se mêlant au bruit de l'onde. Il renaîtra, au cœur de la cité de Silaenn, fils d'un tremblement de terre et d'une lame de fond.  



LES FEUX FOLLETS




Eador

Les feux follets apparaissent sous la forme de petites flammes d'émanations phosphorescentes et se manifestent la nuit, près des tombes des cimetières ou au-dessus des marécages brumeux. Les légendes racontent qu'il s'agit d'âmes en peine ou d'esprits malfaisants qui cherchent à conduire les passants au fond des étangs ou au bord des précipices, en poussant des petits cris de lamentation. Les feux follets sont assez rares et peu nombreux sont ceux qui ont eu l'occasion d'en rencontrer. Ceux qui ont eu cette malchance, ne sont plus de ce monde...



LES ACTALUS




Eador

Les actalus sont des animaux commun de la faune d'Eador, principalement dans les villes portuaires où ils peuvent facilement chiper du poisson. Agiles et majestueux, ils sont souvent domestiqués par les familles nobles et riches pour montrer leur puissance. Chez les marins et les pécheurs, les actalus sont de véritables calamités puisqu'ils peuvent aisément se faufiler sur les bateaux et voler des victuailles. Contrairement aux actalus domestiqués qui sont colorés et doux, les sauvages perdent facilement leurs couleurs lorsqu'ils sont trop affamés. Et il n'est pas rare de voir des bandes d'actalus dans les bas-fonds des villes côtières chassant les rats et les autres animaux.



LES DRYADES




Forêt d'Alcalye

Peuple légendaire, les dryades sont des nymphes qui président aux bois et aux arbres. Elles incarnent la force végétative des forêts et sont représentées comme des très belles jeunes filles dont les bras et les jambes dessinent des arabesques, imitant le tronc des arbres. Chacune d'entre elles nait avec un chêne et meurent ensuite avec lui. Personne encore n'a eu l'honneur d'approcher ces merveilleuses créatures, personne sauf la Déesse Velnen qui les a créé.



LES ARDENTS




Eador

Les Ardents font parti de ces créatures mythiques auxquelles les Hommes ne croient pas vraiment. Fantômes d'un passé oublié, ils sont les seuls vestiges subsistants d'une grande bataille ayant opposé deux camps oubliés. Aujourd'hui, très peu de personne croit en leur existence et pourtant, certaines familles prétendent avoir déjà eu à faire à eux. Les Ardents sont considérés comme des démons dont la mort elle-même n'a pas voulu. Semblables à des feux follets, ils suivent les passants durant les nuits sans lune et se font entendre par des bruits lointains ressemblants à des cris de douleur. Lorsqu'un Ardent a trouvé sa cible, il est impossible de s'en défaire. La malheureuse victime est alors poussée vers la mort, jetée dans des précipices.


LES GOULES




Eador / désert de nogrod

Les Goules sont des démons créés par Irennos, Dieu de la Mort. Il s'agit essentiellement d'êtres féminins à l'apparence repoussante et qui hantent les déserts et surtout les cimetières, où elles se repaissent de cadavres. Elles peuvent prendre l’apparence de jeunes femmes pour mieux attirer les vivants près des tombes et ainsi les dévorer. Cependant, leur véritable aspect est horrible : leur visage se fond dans une sorte de gelée grisâtre, pourvue d'yeux perçants et de crochets bien acérés à la place des dents. Leur force leur permettent de déplacer des tombes sans peine. Selon certaines rumeurs, les Goules inspirent la folie et la peur des Hommes et en tirent leur force.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themermaidgrace.forumactif.fr
 

❃ LE BESTIAIRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE MERMAID GRACE :: Le grand livre :: Les annexes-